Programme de gouvernement pour une société nouvelle

confiance, responsabilité, solidarité

Justice, réparation et non punition !

Je conçois qu’il soit insupportable de vivre sur la même terre que le responsable de vos souffrances et de savoir qu’il profite impunément de la vie. Le mot est là, impunément, et c’est là que je veux en venir .

La justice, en tant qu’institution a, ce me semble, trois fonctions:

- obtenir réparation de celui qui a porté tort,

- protéger la société et

- punir. C’est cette troisième fonction que je trouve tout à fait archaïque. On confond souvent la première et la troisième fonction comme en témoignent des locutions telles que “ il me le payera” ou “tout se paye”.

Vous me direz qu’elle a une valeur symbolique et est peut-être, dans l’état actuel des mentalités, indispensable à la paix sociale. C’est possible, mais ne faut-il pas qu’à un moment ou un autre on fasse évoluer les mentalités? C’est ainsi qu’en France la plupart des gens considèrent la peine de mort comme barbare alors qu’il fut un temps où elle était considérée comme juste.

Il y a d’ailleurs une amorce de changement dans la conception de la justice puisqu’on propose à certains délinquants légers le choix entre l’emprisonnement et des travaux d’utilité publique. Alors le temps n’est-il pas venu maintenant de cesser de punir? On sait que pédagogiquement c’est inefficace. On sait aussi que ça n’a pas valeur d’exemple auprès des criminels, de fait ou potentiel. Alors à quoi rime la prison infligée à un délinquant s’il est incapable d’éprouver quelque remord, hormis de donner une illusion de satisfaction aux victimes? Une vraie satisfaction aurait pu venir de l’expression de remords. Mais si le délinquant ne fait pas repentance, justice n’est pas faite. Pour que justice soit faite, il faut qu’il y ait repentance et réparation

. Et que répare une punition? Ne serait-il pas temps d’en finir avec la pensée magique, avec le fameux dicton  » œil pou œil, dent pour dent » et avec ce qui en subsiste dans les lois et de grandir, enfin?

Un commentaire »

  1. JR dit :

    Une suggestion complémentaire : entre la prison pure et dure et la liberté plus ou moins surveillée, il devrait y avoir place pour quelque chose d’intermédiaire, pour ceux qui ne sont pas potentiellement dangereux. Les personnes condamnées sont assignées à rester dans un bâtiment, mais pas de miradors, barbelés, mitrailleuses, etc. (économies pour la société, car tout ça coûte cher), si elles sortent indûment, elles perdent simplement certains droits (caution versée ou autre).

    Avantages, outre l’économie, on évite de mélanger des cas de gravité différente, et la rééducation (vaste programme par ailleurs…) est plus aisée.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Le blog de Thomas Chaumeil |
Pontault avec Ségolène Royal |
Maithé Carsalade |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Ségo Vincennes
| mémorial blog
| Section du Parti Socialiste...